Orthodontie Interceptive et Fonctionnelle

Solutions d’orthodontie pour les enfants de trois ans ou plus. 

 

La Haute Autorité de Santé recommande depuis 2002 de consulter un praticien avant 6 ans.

Pourtant, seuls 9% des traitements orthodontiques débutent avant 9 ans.

Si votre enfant suce son pouce (ou la tétine), respire par la bouche, place sa langue entre ses dents lors de la déglutition, a un sommeil agité, se réveille transpiré la nuit, est fatigué la journée ou a des difficulté à l’école, il souffre peut-être de dysfonctions qui peuvent causer le désalignement des dents et un mauvais développement facial.

Il est important de corriger ces habitudes et de traiter les problèmes oro-faciaux (du visage et de la bouche) 
dès le plus jeune âge.

Mon enfant est-il concerné?

Ensemble, nous pouvons détecter à temps une mauvaise croissance des dents ou de la mâchoire.

Les enfants présentent souvent les problèmes suivants :

Déglutition infantile

La langue de votre enfant pousse ou se place entre ses dents au moment d’avaler?

Respiration par la bouche

Votre enfant respire par la bouche la plupart du temps?

Addiction à la tétine ou au pouce

Votre enfant a plus de 12 mois et suce toujours sa tétine ou son pouce?

De plus, les habitudes alimentaires, la pollution de l’air et la mastication molle ne permettent plus une croissance normale du visage de nos enfants.

Cela a des conséquences sur la santé, leur sommeil et perturbe le développement de leurs mâchoires:

Sommeil agité et fatigue

Votre enfant a un sommeil agité ou se sent très fatigué la journée?

Mauvaise prononciation

Votre enfant a des difficultés à prononcer certains mots ou sons?

Difficulté à mâcher ou mordre

Votre enfant a du mal à mastiquer ou croquer dans des aliments durs?

Esthétiquement, les problèmes fonctionnels évoqués peuvent causer le désalignement des dents et un mauvais développement facial tel que:

Chevauchement des dents

Les dents, souvent les canines ou incisives “s’embarquent” les unes sur les autres.

Béance entre les dents

Les incisives et canines supérieures ne s’emboîtent pas du tout avec les inférieures.

Décalage des mâchoires

La mandibule supérieure est avancée et les dents supérieures sont en avant.

Occlusion inversée

Les incisives et canines inférieures recouvrent les supérieures.

Inversement mandibule en avant

La mandibule est en avant et les dents inférieures recouvrent les dents supérieures.

Supraclusion

Les incisives supérieures recouvrent entièrement les incisives inférieures.

Que peut-on faire?

Three-year,Old,Boy,Shows,Myofunctional,Trainer,To,Illuminate,Mouth,Breathing

De la succion du pouce (ou de la tétine!) au mauvais développement des bases osseuses maxillaires… nous pouvons y remédier ! Nous proposons des appareils amovibles adaptés aux besoins de votre enfant, qui doivent être associés à des exercices spécifiques.

On parle alors d’orthodontie « interceptive » et de rééducation fonctionnelle.

Il s’agit d’un type d’orthodontie de prévention qui s’utilise uniquement chez les enfants, pour guider la croissance de la dentition et des os de la mâchoire. Le but est de pouvoir traiter les problèmes de malocclusion dès le plus jeune âge, avant que la croissance ne se termine. Il est en effet plus facile d’agir lorsque les enfants sont en plein développement pour éviter l’apparition de problèmes plus graves et plus compliqués à l’âge adulte.

Que cela provienne d’un problème héréditaire ou fonctionnel, la grande majorité des enfants portera un appareil dentaire pour corriger la position de leurs dents, mais aussi la croissance de leur mâchoire. Souvent, un traitement long et onéreux sera nécessaire à l’adolescence. Heureusement, aujourd’hui, de nombreuses solutions font face aux problèmes orthodontiques dès l’âge de trois ans, évitant le recours à des traitements plus lourds dans le futur.

Il est donc impératif de commencer les soins au bon moment. Dans de trop nombreux cas, l’enfant arrive chez l’orthodontiste avec des maux qui auraient pu être facilement corrigés à un plus jeune âge! Et cela sans faire appel à des traitements longs et/ou à l’extraction de dents définitives. Si votre enfant suce son pouce/tétine/doudou/doigts, ronge les ongles, tête sa langue, respire par la bouche, a un sommeil agité, ou place sa langue entre ses dents lors de la déglutition, il souffre peut-être de dysfonctions qui peuvent causer le désalignement des dents et un mauvais développement facial. Plus important encore, si ces mauvaises habitudes ne sont pas corrigées, le traitement orthodontique sera effectué en vain !

La tétine est le pire ennemi des dents bien alignées!

Si la tétine a prouvé son efficacité, notamment en réduisant le nombre de morts subites du nourrisson, il faut impérativement la supprimer dès 1 an. Même si elle est souvent magique pour faire cesser les pleurs et apaiser bébé… une fois la première bougie soufflée, il faut retirer la tétine de la bouche de l’enfant le plus possible.

Comme sucer son pouce, le recours à la tétine est très souvent désigné comme le pire ennemi des dents bien alignées et d’une croissance équilibrée.

À propos de l'orthodontie pour enfant

Untitled (Photo Book (11 × 8.5 in))2

C’est l’orthodontie qui traite les problèmes oro-faciaux (du visage et de la bouche) de l’enfant dans son ensemble et dès qu’ils sont détectés. Elle utilise le potentiel de croissance des os du visage et n’attend pas que toutes les dents soient en place pour traiter l’enfant.

Son champ d’action ne se concentre pas uniquement sur les dents, mais également sur les os et les tissus mous dans lesquels elles sont logées et sur les fonctions que sont la mastication, la respiration et la déglutition.

L’orthodontie pédiatrique s’appuie donc sur une une pratique dite « interceptive » et une rééducation fonctionnelle.

La rééducation fonctionnelle vise à corriger les mauvaises habitudes, à l’origine des problèmes orthodontiques de votre enfant.

L’objectif des appareils d’éducation fonctionnelle est de rétablir un équilibre du couloir dentaire en aidant à la correction des dysfonctions respiratoires et des déglutitions.

Traiter un problème de développement oro-facial dès qu’il est détecté permet non seulement d’empêcher qu’il ne s’aggrave, mais également d’éviter toutes les conséquences faciales, osseuses, fonctionnelles, métaboliques et psycho-émotionnelles qui l’accompagnent.

Tous les enfants sont différents et ont leur propre rythme de croissance. Il est cependant recommandé de réaliser une première visite chez le pédodontiste dès l’âge de 2-3 ans pour contrôler que les os et les dents se développent correctement.

C’est à cet âge là que le médecin pourra dépister toute dysfonction et recommander des solutions aux parents. Puis, si besoin, les enfants portent généralement un appareil interceptif entre 3 et 11 ans, avant qu’ils aient atteint leur maturité orale. Durant cette période, dents de lait et définitives cohabitent dans la bouche.

L’orthodontie interceptive permet de traiter les problèmes osseux et dentaires suivants :

  • Corriger la croissance du mandibule (mâchoire inférieure) lorsque ce dernier est trop grand ou trop petit.
  • Élargir les os du maxillaire (mâchoire supérieure)
  • Corriger les problèmes de malocclusions
  • Corriger le manque d’espace pour préparer la dentition à la sortie des dents définitives
  • Corriger les problèmes liés à la succion du pouce qui déforme la mâchoire

L’ensemble de ces facteurs perturbent la croissance et créent des encombrements dentaires. C’est pour cela qu’il faut agir dès le plus jeune âge.

Il est facile de détecter à temps une mauvaise croissance dentaire ou de la mâchoire pour réaliser un traitement interceptif. Les enfants présentent souvent les problèmes suivants :

  • Difficulté à mâcher / mordre
  • Respiration par la bouche
  • Difficulté à prononcer correctement certains mots
  • Maux de tête, fatigue ou au contraire, hyper-activité
  • Chevauchent des dents
  • Béance entre les dents du bas et les dents du haut
  • Croissance inégale des mâchoires
  • Sourire asymétrique

En détail, quelles dysfonctions nécessitent un traitement interceptif?

 

  • déséquilibre important entre la largeur des mâchoires, ce qui cause souvent une déviation de la mâchoire inférieure (asymétrie);
  • dents antérieures supérieures qui mordent à l’intérieur de celles du bas. Cela peut causer de l’usure des dents et une déviation de la mâchoire, ainsi que des problèmes d’articulation, maux de têtes ou des difficultés pour mastiquer;
  • dents antérieures qui ne se touchent pas (béance). Cela peut causer des problèmes fonctionnels de mastication ou d’élocution/phonétique, ainsi que le mauvais développement du maxillaire facial antérieur;
  • perte importante d’espace due à la perte de dents temporaires et migration des autres dents. Il peut être indiqué de récupérer l’espace perdu pour permettre l’éruption des dents définitives;
  • dents en malposition pouvant occasionner des problèmes esthétiques ou fonctionnels. De l’usure des dents et des problèmes de gencives peuvent en résulter. Une première intervention peut être faite pour corriger uniquement cet aspect du problème;
  • présence d’une habitude chronique de sucer le pouce ou la tétine pouvant causer des déplacements dentaires et une déformation des mâchoires;

À propos du déroulement du traitement

Untitled (Photo Book (11 × 8.5 in))

Pour une bonne réussite du traitement, il est important de porter l’appareil dentaire le plus régulièrement et le plus souvent possible. Cela dépend de l’appareil prescrit. Par exemple, il suffit de porter certains éducateurs 2 heures par jour et toute la nuit, alors que d’autres appareils devront être portés tout le temps (sauf pour manger).

Cependant, la réussite du traitement ne dépend pas seulement du port de l’appareil, mais également de la rigueur avec laquelle les exercices prescrits sont faits tous les jours.

Elle est variable selon l’importance de la déformation, l’amplitude des déplacements dentaires ou maxillaires à effectuer, le stade et le type de croissance (favorable ou défavorable) de l’enfant et le stade d’évolution des dents.

Le facteur le plus important reste cependant le respect scrupuleux des instructions thérapeutiques du dentiste : c’est là le gage d’une durée de traitement aussi réduite que possible. Notamment, le temps de port de l’appareil et les visites régulières de suivi doivent être maintenus scrupuleusement.

Si les recommandations du spécialiste sont suivies au pied de la lettre et que l’appareil est porté correctement et durant les temps indiqués, il faudra compter entre 6 et 18 mois de traitement (maximum) pour la grande majorité des enfants.

En vous y prenant au plus tôt pour résoudre les problèmes de développement dentaire de votre enfant, vous faites bien plus que de vous attaquer à un problème esthétique. L’orthodontie interceptive est avant tout une question de santé et évite l’apparition de problèmes plus graves à l’âge adulte.

En agissant sur l’ossature avant que la croissance se termine, il sera plus facile d’obtenir de bons résultats sans avoir recours à un traitement plus invasif.

À noter également, il sera plus facile, plus rapide et moins coûteux de réaliser un traitement d’orthodontie corrective si nécessaire à la suite d’un traitement d’orthodontie.

Il est parfois compliqué de faire comprendre à un enfant si jeune qu’il doit porter un appareil dentaire. Bien que la plupart des enfants s’y habituent facilement, l’appareil peut parfois perturber l’enfant. Il faudra alors beaucoup de:

  • patience pour lui expliquer pourquoi ce traitement est si important,
  • rigueur pour effectuer les exercices impératifs à la réussite du traitement.

Une fois la croissance des os terminée, il sera beaucoup plus compliqué de traiter un problème de mâchoire. Le port d’un simple appareil dentaire ne pourra rien y faire, et il faudra passer par un traitement beaucoup plus long.

À l’âge adulte, il sera nécessaire d’extraire une dent ou d’avoir recours à une chirurgie maxillo-faciale complexe pour traiter ces pathologies. Sans compter par la suite, le port d’un appareil orthodontique (des bagues, par exemple) pendant plusieurs années.

Le traitement sera donc plus long, plus coûteux et plus laborieux à l’âge adulte, où il n’est pas toujours facile de trouver le temps, l’argent et le courage pour se lancer.